Pompe à chaleur air-air : Comment prolonger sa durée de vie ?

L’achat d’une pompe à chaleur représente un investissement important. Il convient alors de la maintenir en bon état le plus longtemps possible. Pour le cas d’une PAC de système air-air, la durée de vie maximale est de 20 ans. Il est possible d’atteindre ce délai à condition de suivre à la lettre les conseils des fabricants concernant l’entretien de l’appareil. Entre le nettoyage régulier et la vérification de l’état des éléments constitutifs du matériel, nombreux sont les gestes à adopter pour prolonger la vie d’une PAC aérothermique.

Entretenir les modules extérieurs et intérieurs

Il est judicieux de bien distinguer les unités extérieures et intérieures. Cela facilitera la sélection des tâches à faire soi-même et à confier à un professionnel. Lorsque l’on décide de se passer du service d’un expert, il vaut mieux se focaliser sur les parties superficielles de la PAC air-air et de bien étudier votre comparatif pompe à chaleur. Les éléments intérieurs comprenant, entre autres, des connecteurs électriques sont en effet assez délicats à entretenir. Un défaut de manipulation pourrait engendrer un endommagement d’une des pièces.

Outre un nettoyage de différents organes tels que ventilo-convecteurs et ventilateur, il est conseillé de procéder à un dégivrage de toute l’installation. En hiver, la chute de température provoque la formation de givre, essentiellement sur les unités externes. Si ces dernières ne sont pas entretenues, la PAC risque de fonctionner par inversement de la giration. Cette opération est recommandée dès la première utilisation du matériel au long d’une période froide.

Le fonctionnement pompe à chaleur air-eau inclut une vérification du dimensionnement de l’appareil. Cette étape est fort indispensable pour gérer l’utilisation des capacités de l’équipement sans avoir à recourir à de l’énergie supplémentaire.

Effectuer des vérifications mécaniques et des nettoyages

Il faut oublier de se fier à la robustesse d’une pompe à chaleur aérothermique. Cet appareil mérite une attention particulière pour conserver sa performance. Des vérifications régulières des composants sont indispensables pour s’assurer qu’ils fonctionnent bien. Il est tout de même utile de savoir qu’une PAC aérothermique se compose :

  • D’un évaporateur
  • D’un compresseur
  • D’un détendeur
  • D’un condenseur

En plus de préserver le bon fonctionnement du matériel, le contrôle mécanique permet d’assurer la propreté et la sécurité de l’endroit où il est installé. Cette opération inclut le nettoyage du filtre à air qui fait partie des modules externes de l’appareil. Il est possible de s’aider d’un petit aspirateur pour éliminer toutes les impuretés, puis de laver à l’eau savonneuse. Si possible, on évitera d’utiliser des détergents et solvants. La vérification devrait aussi inclure le remplacement des filtres à charbon actif, de préférence une fois chaque année.

Coût d’un entretien PAC air-air

Étant donné qu’il existe des opérations qui exigent l’intervention d’un professionnel dans une maintenance, il est utile de connaître le coût de celles-ci. Généralement réalisé suite à un contrat de prestation, l’entretien d’une PAC air-air s’effectue une fois ou deux fois par an. En moyenne, le tarif de maintenance se trouve dans la fourchette de 150 à 250 € en fonction de la difficulté des tâches à exécuter.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply to EdwardRof Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *